top of page

SOPK et Infertilité

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est un déséquilibre hormonal qui peut affecter l'ovulation. Comme son nom l'indique, la plupart des femmes atteintes du SOPK développent de nombreux petits kystes (sacs remplis de liquide) sur leurs ovaires. Ces kystes produisent des androgènes (hormones sexuelles masculines) et les femmes atteintes du SOPK ont généralement un taux élevé d'androgènes.


Comment le SOPK affecte-t-il la santé reproductive ?


En tant que principale cause d'infertilité, le SOPK peut entraîner des problèmes de règles chez la femme et rendre la conception difficile. De plus, les personnes atteintes du SOPK peuvent présenter des symptômes tels que la prise de poids, la résistance à l'insuline, l'acné ou une croissance excessive des poils sur le visage ou le corps. Si elle n'est pas traitée, cette condition peut finalement entraîner des problèmes de santé graves, y compris le diabète et les maladies cardiaques.



Le SOPK touche entre 5 % et 13 % des femmes en âge de procréer et le pourcentage d'infertilité parmi les femmes diagnostiquées avec le SOPK varie de 70 % à 80 %. Au Canada, on estime que 1,4 million de femmes peuvent être diagnostiquées avec le SOPK. Selon l'American Society for Reproductive Medicine, il est recommandé d'évaluer l'infertilité chez les femmes atteintes du SOPK ou d'autres causes de subfertilité après six mois de tentatives infructueuses de grossesse, à condition que le couple ait des rapports sexuels réguliers (2 à 3 fois par semaine) sans utiliser de méthodes contraceptives.


Quels sont les facteurs de risque et les procédures de diagnostic du SOPK ?

 

Les causes de cette condition sont inconnues. Si votre famille a des antécédents de SOPK ou de diabète de type 2, le risque de le développer est plus élevé que la moyenne.


Pour diagnostiquer le SOPK, votre médecin examinera vos symptômes et vos cycles menstruels, et réalisera probablement un examen physique ainsi qu'un examen pelvien, qui permet de vérifier la santé de vos organes reproducteurs. De plus, des analyses sanguines seront effectuées pour évaluer votre taux de glycémie, d'insuline, d'androgènes et d'autres hormones. Une échographie peut également être réalisée pour détecter la taille des ovaires et d'éventuels kystes ovariens.


Quelles sont les options de traitement pour le SOPK dans le but de tomber enceinte


L'approche du traitement du SOPK varie en fonction de plusieurs facteurs tels que l'âge, la gravité des symptômes, l'état de santé général et si vous envisagez de devenir enceinte. Adopter un mode de vie sain comprenant de l'exercice régulier et une alimentation équilibrée peut aider à perdre du poids et à réduire le risque de diabète de type 2. Pour les personnes désireuses de concevoir, la supplémentation en acide folique peut être bénéfique pour éviter les défauts du tube neural chez le fœtus. De plus, votre fournisseur de soins de santé peut recommander des médicaments pour aider vos ovaires à libérer normalement les ovules.




Le citrate de clomifène est le médicament principal pour l'induction de l'ovulation. L'administration de gonadotrophines exogènes ou une intervention chirurgicale appelée drilling ovarien laparoscopique est une autre option. La fécondation in vitro (FIV) peut également être utilisée et est la première option pour les personnes présentant une occlusion tubaire bilatérale ou des altérations du sperme.


Il convient de noter que l'évaluation de la perméabilité tubaire et l'analyse du sperme peuvent être nécessaires pour maximiser l'efficacité des méthodes de traitement. Consulter votre fournisseur de soins de santé est essentiel car le traitement le plus approprié dépend de facteurs tels que l'âge, les conditions de santé générales, l'historique des traitements et les niveaux d'anxiété.


References


1. Maria E Lujan, Donna R. Chizen, and  Roger A Pierson. 2008. Diagnostic Criteria for Polycystic Ovary Syndrome: Pitfalls and Controversies. www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2893212/


2. Anderson Sanches Melo, Rui Alberto Ferriani and Paula Andrea Navarro. 2015.  Treatment of infertility in women with polycystic ovary syndrome: approach to clinical practice. www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4642490/



4. HealthLinkBC. 2022. Polycystic Ovary Syndrome (PCOS) www.healthlinkbc.ca/health-topics/polycystic-ovary-syndrome-pcos


5. Johns Hopkins Medicine. N.D. Polycystic Ovary Syndrome (PCOS)

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page